Alter Ăgo Le Club

Le Club - Pourquoi ?

LES RAISONS

Entretien avec le Dr Michel El-Bez

Président du Club ALTER ĂGO

 

Monsieur le président, pourquoi un nouveau club dédié à l'otologie ?

 

Parce qu'il existe une multiplicité d'intervenants dans le monde ORL, praticiens hospitaliers ou en exercice privé, phoniatres, audioprothésistes, orthophonistes ou industriels, or tout ce monde se parle peu, voire ne se connait pas, alors que, paradoxalement ce sont tous des spécialistes de la communication.

D'où l'idée du Club Alter Ăgo, un espace de liberté de parole, dans lequel tout professionnel peut expliquer son intervention dans la prise en charge du patient.

On parle souvent d'équipe pluridisciplinaire, il nous a semblé essentiel que cette équipe communique, se connaisse et se comprenne.

 

Comment fonctionne-t-il ?

 

Chaque membre du Club Alter Ăgo, participe en tant qu'individu, oubliant toute bannière, enseigne ou titre. Le principe du Club est de bannir la langue de bois et de laisser une totale liberté de paroles.

Chacun arrive avec son expérience et son échelle de valeurs. La finalité est d'échanger et de comparer l'expérience de chacun. Ainsi dès le début le Club, grâce à nos confrères italiens et notamment le Professeur Marcotullio à Rome, s'est tournée vers d'autres pays européens. Mais, totalement atypique le Club a volontairement choisi de ne pas avoir au sein de son comité scientifique que des universitaires.

 

Comment le rejoindre ?

 

L'adhésion au Club Alter Ăgo nécessite une vraie volonté de participer. En effet la réunion en soit n'a aucun intérêt. Aussi pour être admis au sein du Club, il faut faire acte de candidature, avoir deux parrains membres du Club, s'engager, outre au payement de sa cotisation, à participer à au moins une étude et une réunion par an.

Une fois la candidature reçue, celle-ci devient effective dès validation par le bureau.

 

Quels sont ses projets ?

Les statuts du Club prévoient différents secteurs d'intervention. Un premier Forum  eu lieu en Juin 2008 à Rome,chez l'un de nos présidents d'honneur, Dario Marcotullio, permettant une rencontre Franco-italienne totalement atypique. En effet, les orateurs étaient très majoritairement non hospitaliers, voire les agrégés français présents ont acceptés de jouer le jeu en étant dans la salle et interpellé par leurs confrères. Expérience qui fut suffissament gratifiante pour être renouvelée chez notre autre président d'honneur, André Chays à Reims puis à Florence.

Mais le but du Club est également de promouvoir et participer à des études que seul ce type de structure peut faire. Il existe en effet une véritable complémentarité des universitaires et des libéraux dans la relance d'études épidémiologiques. Les premiers ayant la capacité de traiter les données les seconds l'avantage du nombre. Imaginez le panel d'une étude si les libéraux ne traitaient chacun ne serait-ce qu'une dizaine de dossier, ou bien si les paramédicaux participaient à une étude.

Enfin, à l'écoute de certains orateurs ORL à Rome sur leur expérience humanitaire, de nombreux membres du Club Alter Ăgo se sont mis à rêver de missions pluridisciplinaires dont l'expérience pourrait être, au retour, utile dans l'amélioration de la prise en charge du patient.En petit comité cette idée testée par Alain Londero à Quito sera source de discussion lors d'un prochain Forum.

Mais c'est une des idées qui circulent au sein du Club, il y en a beaucoup d'autres...


 

Traduction

French Arabic English German Hebrew Italian Portuguese Spanish